Nuits Sonores 2015 – Les incontournables

10917265_10153362813253336_2202408338675952794_n
Tale of Us (Nuit 1) (photo DR)

Les Nuits sonores sont le festival électro lyonnais, référence mondiale que toutes les villes françaises nous envie. Car oui, au Dandy Libéré, les rédacteurs sont en partie lyonnais. Et qui dit Lyonnais dit chauvin. Et qui dit Lyonnais dit amateur de Nuits sonores endiablées. Ce festival axé principalement sur les musiques urbaines et électroniques en est déjà à sa 13e édition ! Certains disent que les plus de 20 ans ne peuvent pas les connaître… détrompez-vous, jeunes padawans, votre mémé adorée pourrait gagner la battle et ridiculiser plus d’un petit hipster imberbe ! Vous pourriez même la retrouver accompagnée de votre petit frère de 10 ans dans les spots incontournables qui suivent :

John Talabot et Jamie XX privatisent les Nuits sonores !

jamie-xx
Jamie XX (photo DR)

   Ces DJ’s vont nous faire découvrir leur univers, leurs influences et leurs coups de cœur durant les après-midi sonores. Car cette année, le festival a décidé pour ces journées (NS Days) de confier les clés à des stars reconnues internationalement : John Talabot, Ben Klock et Jamie XX. À charge pour eux de définir la programmation, laissés libres dans leur choix des invités. Concept novateur que ces cartes blanches. John Talabot nous invite ainsi à découvrir des artistes qu’ils considèrent du même esprit, du même univers musical que lui. Artistes qu’il ne connaît pas forcément. Jamie XX, fondateur de The XX – lui qui avait raté son mix aux NS 2013 – nous revient, cette fois-ci, entouré de ses proches amis et collaborateurs. Là où John Talabot joue le rapprochement par la découverte, Jamie XX reste en famille ; on ne change pas une recette qui marche.

Étienne Jaumet en concert gratuit !

 C’est le vendredi après-midi, à Confluence, qu’Étienne Jaumet va réchauffer l’ambiance déjà hot de la programmation liée à Varsovie, ville invitée d’honneur de cette édition 2015. Étienne Jaumet, discret génie, rare et unique sera donc un rendez-vous incroyable, immanquable.

Un road-trip à pas cher dans Lyon, c’est Extra !

Extra (photo DR)
Extra (photo DR)

Le jeudi soir, les différents clubs et place to be lyonnais organisent pour 3€/étape des mix de jeunes pousses, de DJ’s régionaux (Miimo, PH Neutre…) et stars mondiales (The Saints à l’Ayers Boat, par exemple). Attention ! Prévoir des records d’affluence et donc de la patience pour venir à bout des files d’attentes gigantesques.

Mais pour les bons plans gratuits, il faut aussi compter sur les différents projets organisés par les bonnes crémeries du cru, regroupés sous le label « Extra ». Sorte de Off(iciel) des Nuits sonores. Vous pourrez ainsi bouger votre booty en mangeant des huîtres fraiches de Marennes (Oyster Sonore # 3, par Papa Maman, à la Plateforme, le jeudi) ou vous faire épiler (ce que vous voulez) sur un bateau affrété spécialement pour l’occasion.

Tous les jours rendez-vous à Varsovie via la Confluence où des concerts gratuits sont organisés (dont celui de Jaumet). Enfin, le samedi, si vos oreilles n’ont pas explosées et vos pieds décédés, filez à l’événement Ciao ! Ciao ! Je suis Rital et je le reste (place Antoine Vollon, 2arrt) pour groover sur de la disco.

Enfin, pour les enfants, les Mini sonores sont toujours d’actualités.

Theophilus London, in da house, wesh gros !

Theophilus London (photo DR)
Theophilus London (photo DR)

Pour les fans de hip-hop, Theophilus London débarque à Lyon tout droit depuis les studios de Kanye West. Les Nuits sonores s’ouvrent de plus en plus au hip-hop et autres musiques dites « urbaines ». Petit génie alliant rap et électro, le petit dernier de la team West en a à revendre. Il sera accompagné durant cette nuit (Nuit3) de Kelela et Brodinski.

Nan Goldin à l’Opéra de Lyon !

La célébrissime photographe des mouvements LGBT et marginaux US (voir sa série The Ballad of Sexual Dependency) développe avec l’aide de l’Opéra national lyonnais, Soundwalk Collective, Tina Frank et David Wojnarowicz Close to The Knives A Memoir of Disintegration, une performance sonore et visuelle à travers des textes et dessins sur la drogue, la nature, la politique et les relations humaines. Une plongée dans l’underground.

La folle Nuit 4 !

22295_10153362813248336_5621783781932480717_n
Scène 1, Marché de gros, Confluence (photo DR)

Sold out depuis belle lurette la nuit 4 concentre tous les talents électroniques. Du vétéran et parrain de l’événement Laurent Garnier – que les Lyonnais ne cessent, à raison, d’adouber – aux jeunes pousses d’aujourd’hui. Père de la French Touch, Laurent Garnier revient donc, une fois de plus, enflammé le dancefloor. Durant cette nuit mythique, il sera entouré des trentenaires John Hopkins et Rone, nouveaux bidouilleurs sympathiques à suivre dès aujourd’hui.

logo (photo DR)
logo (photo DR)

Il y aura donc de quoi faire en ces Nuits sonores 2015. Pour tous les goûts, toutes les bourses, pour les enfants de 7 à 100 ans, de nuit comme de jour, avec du soleil et des cocktails, des fixies tous neufs et baskets ruinées, des bières dégueulasses et des food trucks, des moustaches old school et des bikinis vintage. Bref, ce sont les Nuits sonores 2015 !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :