Mode – Les marques féminines à suivre

 

Acne

Marque suédoise inventée par Jonny Johansson et des potes en 1997 et acronyme de Ambition to Create New Expression. Son style ? Expressif, très urbain, tendance hipster musicien underground (les comparses sont d’ex musiciens). Haut de gamme et haut perché, ce style ne convient guère à Madame Tout le monde.

 

Agnès B

La grand-mère du style bobo parisien (maison fondée en 1975) est toujours aussi innovante et rafraîchissante. Son style pretty, cool tout en restant chic et sobre est indémodable. Son prêt-à-porter est admis sur les petites filles, leurs mères et grand-mères. Si vous portez aujourd’hui un cardigan à pression, c’est grâce à Agnès Troublé. Ces collections capsules se transforment en hommage à la musique, au cinéma, à l’art contemporain, à la poésie… C’est que Madame est aussi une collectionneuse !

 

American Vintage

La marque, (comme son nom ne l’indique pas) française vient de fêter ses 10 ans. 10 ans de boboïtude assumée. Des pulls et tops légers et trop grands, à la fois pas trop onéreux mais de facture moyenne.

 

A.P.C

Atelier de Production et de Création de son nom complet, bébé de Jean Touitou ex-militant communiste passé au capitalisme via la mode, APC est le standard de la mode française à l’export. Encore plus connu au Japon ou New York que dans le Marais parisien ses vêtements sobres et pourtant un brin anticonformistes sont des basiques à avoir d’office dans son dressing.

 

Balsamik

Marque diffusée via internet, elle propose une gamme spéciale pour toute les morphologies grâce à des coupes spéciales (ligne forte poitrine, pour femmes rondes, pour les petites…). Chaque femme peut ainsi trouver un article qui modèlera à merveille son corps malgré les imperfections. De plus, les produits sont de très bonne qualité avec un brin d’originalité et les retours sont gratuits. Cliquez en vitesse, vous serez conquises !

 

Bellerose

La marque belge qui monte qui monte… vers les sommets de la hype bobo. Des matières de bon goût, des lignes simples sans fioriture… À l’image d’Agnès B ou APC, Bellerose est la marque qu’il faut avoir pour ses basiques.

 

Bensimon

Toute femme a au moins une paire de tennis Bensimon dans ses tiroirs. Mais la griffe de l’ex photographe de Elle, Serge Bensimon, ne fait pas que des chaussures. C’est aussi une collection féminine et des accessoires à l’esprit bohème, un poil trop outdoor avec des chemises ou robes façon bucheron canadien, des sacs en bandoulière façon toile de camion… Entre la randonnée version Quechua et le festival Woodstock. Bref, pas toujours aussi utile que les tennis.

 

Caramel (Baby & Child)

Au départ petite boutique londonienne spécialisée dans les vêtements pour enfants, la marque se répand aujourd’hui sur la toile et dans une version adulte. Ici, le classique est roi ainsi que l’écossais décliné à l’envie. À découvrir en vitesse !

 

Chloé

Un style entre luxe et bohème qui fait mouche à chaque coup. Créée par Gaby Aghion, une Parisienne d’origine égyptienne en 1956, la griffe est aujourd’hui encore plus que d’actualité. Ses prix ultra élevés, sa com’ efficace et ses designers de renom (Lagarfeld, Philo, McCartney…) ont fait le reste.

 

Claudie Pierlot

Sa créatrice est morte mais l’esprit perdure : faire de la Parisienne adulte une jeune fille rebelle mais chic et belle sous toutes les coutures. On adore ses petites robes noires à col Claudine, ses sweats à imprimés, ses jupettes de petite fille sage. Bref, un des coups de cœur de la rédaction du Dandy Libéré. Mais aussi des jeunes demoiselles de 20 ans comme des femmes de 60 ans. Il n’y a pas d’âge pour porter du Claudie.

 

Comme de Garçons

Imaginée par Rei Kawakubo, seule femme styliste japonaise (d’où le nom), ses vêtements informes noirs ou gris sont à porter avec précaution. Une ligne plus jeune, moins chère et surtout plus mainstream est actuellement en tête des ventes pour adolescentes et adultes hipsters en manque de crédibilité.

 

Comptoir des Cotonniers

Comme ses rivales Bérénice ou Cop.Copine, Comptoir des Cotonniers vous donne un style classique mais avec une petite pointe d’originalité afin de séduire encore et toujours les femmes des beaux quartiers.

 

Cos

La marque un peu plus haut de gamme de H&M se veut aussi beaucoup plus simple. Réduite à quelques éléments bien coupés, à la ligne épurée, sobre, sans fioriture, les vêtements du Suédois Cos sont des basiques pour tous les jours.

 

Cotélac – Acoté

La griffe fondée dans l’Ain s’exporte désormais avec un succès grandissant. Son côté cool, un poil hippie chic mais davantage bobo est prisée des femmes qui ne veulent pas trop en mettre plein la vue sans toute fois passer pour un sac à patates. Cotélac et Acoté se marchent un peu dessus mais ce n’est pas grave, les magasins proposent le plus souvent les deux marques (collection serait un nominatif plus juste).

 

Kéji (Denim)

Toute nouvelle marque venue de Londres grâce à l’imagination de Katie Green qui travaille le jean denim japonais dans des coupes très années 1980. Pour les fanas de mode exclusivement.

 

Kenzo

Kenzo par-ci Kenzo par-là. On voit du Kenzo partout. Il faut dire que la marque franco-japonaise mélange allègrement les styles et les goûts plus ou moins douteux. Avec beaucoup d’imprimés, de patchworks délirants, ses produits sont à réserver en priorités à celles qui veulent du Desigual version qualité et distinction.

 

Kulte

Petite marque provençale à l’accent rieur, Kulte propose des t-shirts imprimés avec jeux de mots ironiques et des basiques à prix moyens. Pour les jeunes filles en fleur amoureuses de leur hipster de graphiste.

 

Loreak Mendian

Une envie de surfer sur la Côte basque alors que vous flânez sur les bords de Seine ou de Loire ? Optez pour un t-shirt Loreak Mendian avec sardine et son aileron fixé sur son dos ou un sweat avec Land Rover Defender. La petite marque espagnole joue sur la jeunesse et l’esprit cool et bon esprit de la Côte basque.

 

Maison Kitsuné

Deux amis jeunes et branchés ont lancé avec succès une ligne faite de classiques presque bourgeois (col Claudine, petite robe noire) qui se mêlent à un esprit hipster, très jeune dans des prix exorbitants. Le classique revisité.

 

Maje

Maje est l’une de ses marques qui pullulent désormais dans tous les beaux quartiers des métropoles. À l’instar de Sandro, Michael Kors ou Cop.Copine, son style pour femme active à responsabilité mais élégante est avant tout une affaire de business plus que de couture. Attention donc à la qualité parfois douteuse. Depuis quelques collections les stylistes semblent se déchainer pour créer des vêtements plus pointus et moins proches de Claudie Pierlot et Sandro (les trois marques appartenant au même groupe lié à LVMH).

 

Marant Isabelle

La styliste vient de fêter les 20 ans de sa marque dans un état de prospérité incroyable. Isabelle Marant est la hit-girl du moment. Un style qu’elle redéfinit à chaque collection et qui, pourtant, appartient à un univers bien à elle.

 

Marimekko

Venue du grand nord scandinave, cette griffe était avant tout une maison d’édition d’objets design et de tissus et linges de maison imprimés fondée par Armi Ratia. Reprise en main dans les années 1990 et devenue marque de prêt-à-porter féminin, Marimekko est état d’esprit, un style de vie libre développant une image personnelle de la mode. Ses imprimés graphiques, psychédéliques ou végétaux sont intemporels. Un voyage entre les années 1960 et le futur en passant par l’esthétique japonaise ou enfantine.

 

Marni

La maison milanaise vient elle aussi de fêter ses 20 ans si l’on ne compte pas les années précédentes, consacrées entièrement à la fourrure. Face à la crise et lobbys animaliers des années 1990, la famille Castiglioni créa génialement le concept Marni, entre prêt à porter de luxe chic, fourrure et accessoires. Una success story aldente.

 

Nice Things

Une petite marque espagnole encore peu connue et qui produit pourtant des vêtements de qualité aux coupes impeccables. Deuxième coup de cœur du Dandy, Nice Things mélange habillement un petit côté hippie avec des coupes très BCBG. Les tons pastels, délavés sont rehaussés par des motifs originaux (pingouins à bonnets, lamas, ananas brodés…). Tout simplement la marque à découvrir en France.

 

Paul & Joe

Une autre marque hippie chic pour femme urbaine se donnant une allure dégingandée, dans la lignée des Bash, Isabelle Marant… C’est cher mais il faut bien ça pour sortir avec style de son VW Combi avant de filer au dernier vernissage du Palais de Tokyo.

 

Paule Ka

Classique, un brin austère malgré des couleurs vives, nous sommes ici dans le bon chic pour femme de plus de 30 ans ayant des responsabilités ou tout simplement une soirée mondaine.

 

Petit Bateau

La marque troyenne des petites filles devient de plus en plus une opportunité pour fille devenue femme, mère. Le style BCBG marin se joue avec douceur et originalité des codes éculés grâce à la Maison Kitsuné qui en est styliste en chef.

 

Ports 1961

Pour celles qui veulent avoir un look d’enfer à l’avant-garde de la mode tout en ayant le portefeuille qui va avec. Un style qui se renouvelle à chaque collection.

 

Raphaëlla Riboud

Ex directrice du Vogue UK, cette frenchie vient de se lancer dans une nouvelle aventure : faire des pyjamas. De beaux et doux pyjamas en soie, satin, dentelles brodées… que l’on pourrait porter chez soi et parfois à l’extérieur. Les imprimés sont élégants et les coupes parfaites… pour s’endormir avec style dans les bras de son homme.

 

Sandro

À l’image de ses concurrentes Maje, Zadig & Voltaire ou The Kooples, Sandro est une marque milieu de gamme aux prix excessifs, à la qualité plus que douteuse mais aux coupes soignées. Pour les femmes actives qui veulent plaire.

 

Sessùn

Le mix marseillais entre Comptoir des Cotonniers et American Vintage. Des basiques fluides, des petites robes originales, de la dentelle, du cachemire… On aime au quotidien.

 

Sézane

Peuchère, encore une marque du Sud ! Mais là, c’est en plus notre troisième coup de cœur. Des petites robes nous rappelant les années d’école primaire mais en taille adulte, des dentelles, des petits cols travaillés, tout est beau et doux chez Sézane. Bonne nouvelle, la Marseillaise ouvre sa première boutique (à Paris), mauvaise nouvelle, les quantités sont toujours aussi limitées. La marque à suivre.

 

Stella McCartney

Quasiment aussi connue que son père de Beattles, la brindille anglaise fêtera les 15 ans de sa marque cette année. Passée par la Saint Martins College et Chloé et grâce aux relations de papa, sa marque écolo bobo (aucune fourrure, des cotons et soies écologiques…) connaît un succès fulgurant. Tout comme son talent ! Parce que le talent est affaire de famille, la petite est elle aussi douée de ses dix doigts – mais en couture cette fois !

 

Uniqlo

Fondée en 1949 mais surtout connue depuis une dizaine d’années, le H&M japonais joue sur des prix bas et une qualité meilleure que celle du suédois ou Promod. Malheureusement les magasins se font encore rares en France.

 

Vanessa Bruno

Encore une créatrice pour bobos parisiennes et des grandes villes. La copine des stars de la chanson et rivale incontestée d’Isabelle Marant a vu sa côte décuplée ces dernières années avec un simple cabas avec strass au prix stratosphérique pour un design assez moche. Histoire de se la péter sans le montrer.

 

Palmarès du Dandy Libéré :

  • Sézane
  • Claudie Pierlot
  • Nice Things

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :