Sens – Une ville agréable

 

Sens fait en ce moment l’actualité dans le mauvais côté du terme. Le quartier chaud des Champs-plaisants ayant été, sur demande des autorités sénonaises et des forces de police, placé sous couvre-feu pendant un weekend par la Préfecture de l’Yonne après la découverte d’armes et faux papiers suite aux attentats du 13 novembre à Paris et Saint-Denis. Une bonne chose pour le travail des policiers, de la justice et de la sécurité nationale. Mais c’est aussi un dispositif qui est mal passé auprès de certains habitants et qui a surtout donné aux Français une image faussée de la ville icaunaise qui est bien loin d’être un repère à djihadistes terroristes et une ville invivable.

 

Ayant un penchant affectueux pour cette ville, je vous propose de découvrir le « véritable Sens ». Le « Sens » fait de maisons à pans de bois, d’habitants charmants, d’Histoire et de gastronomie, d’événements culturels et sportifs et d’un cadre de vie apaisant. Bref, une petite ville dans laquelle il fait bon vivre et flâner !

 

Du colosse Brennus au renouveau actuel.

 

Sens est une agréable petite bourgade de 25 000 âmes, une ville aux allures de petit village à la limite de l’Île de France et porte nordique de la Bourgogne, soutenue par une histoire spectaculaire. Sens naît en effet des Sénons, tribu gauloise emmenée par Brennus (celui du bouclier de champion de France de rugby). Une ville devenue gallo-romaine dont il reste de nombreux vestiges archéologiques dans la meilleure partie des Musées de Sens (sous-sol entre caves et béton empli de statues, capsules, bijoux…). Centre financier et religieux, Sens devient archevêché ayant sous sa tutelle Paris, Orléans ou encore Chartres. Primat des Gaules, l’archevêque sénonais régnait alors sur une France moyenâgeuse très pieuse.

La cathédrale Saint-Étienne (premier prototype du style gothique au monde !) et son ensemble, le Palais synodal abritant le chapitre (aujourd’hui devenu musée) en sont les témoins les plus flagrants. Sens était alors une ville importante, située aux frontières de l’Île-de-France des rois français, de la Champagne et de la Bourgogne. Un carrefour marchand avec l’une des foires les plus courues d’Europe (encore existante de nos jours à un niveau moindre), de marchands et artisans qui bâtirent de riches demeures. Le Moyen-Âge fut sans conteste la période de gloire de la ville. Depuis la perte progressive de son influence religieuse (primauté perdue au profit de Lyon, indépendances des évêchés de Paris, Orléans…, destructions lors de la Révolution, fuite des écoles religieuses…), Sens n’a pas su trouver un moyen de se battre avec des voisines en développement croissant et rapide (Troyes, Auxerre…) et surtout Paris devenue capitale, écrasant toute concurrence possible.

 

Aujourd’hui, Sens ne compte plus de grandes entreprises, le chômage est élevé, la pauvreté croissante dans certains quartiers populaires (comme les Champs-plaisants désormais tristement célèbres). De plus, les finances de la ville ayant explosé sous les anciennes équipes municipales, Marie-Louise Fort, nouvelle député-maire, depuis 2014, et son équipe (Les Républicains –UDI) s’efforcent avec courage et résultats à assainir les comptes de la ville et de la Communauté de Communes (devenue Grand Sénonais). Point important, Mme Fort déclarait ne pas vouloir augmenter les impôts locaux. Promesse tenue !

Ville satellite de Paris, les Sénonais travaillent désormais dans la capitale (1h en TER). Une distance de 100km avec la capitale qui lui permet de voir enfin plus grand malgré la fusion des régions Bourgogne et Franche-Comté qui privilégie Dijon. L’emploi revient progressivement – notamment dans l’industrie et les services avec le port de Gron et les différents centres commerciaux. Les Parisiens cherchant un cadre de vie agréable, avec un air pur et des activités optent désormais pour Sens, malgré des prix dans l’immobilier un peu trop élevés par rapport à des villes plus importantes (telles Chartres, Le Mans, Rouen ou Orléans elles aussi à 1h de train de la Tour Eiffel). Les créations d’entreprises et d’emplois sont largement aidées par les organismes territoriaux (ville, CCS…), ce qui permet à des TPE, PME-PMI et autres start-up de venir s’installer dans l’Icaunais.

 

Un cadre de vie très agréable

 

Un centre-ville magnifique

Sens offre un cadre de vie entre ruralité et ville de taille moyenne.

Bizarrement, quand vous arrivez à Sens, le premier sentiment est de se sentir en pleine campagne (surtout si vous arrivez par la gare ou par l’autoroute via Paris). Le centre-ville, communément nommé « l’Amande », est très petit et malheureusement pas très animé. Heureusement, il vous suffit de lever les yeux au ciel pour s’émerveiller. Les maisons de pans de bois et anciens hôtels particuliers se concentrent autour des cours (un peu comme à Moulins pour ceux qui connaissent), des boulevards ombragés construits à la place des anciens remparts (avec parkings gratuits ! Oui gratuits !). Ici, le temps s’est figé entre Moyen Âge et années 1960-70.

Pour ce qui est des vestiges historiques regardez attentivement la Maison d’Abraham, maison construite sur un pilier d’un seul tronc sculpté tel l’Arbre de Jessé, la maison Jean Cousin, La Poterne (ancien rempart), l’ensemble cathédral avec Saint-Étienne, première ébauche de cathédrale de style gothique (Saint-Denis n’était qu’abbaye à l’époque) et enfin, les Musées de Sens. Profitez-en aussi pour admirer le marché couvert de style Eiffel en briquettes rouges et armature en fer et le campanile de l’Hôtel de Ville entièrement restaurés en 2015-16. Mais pour le reste, le centre-ville est bien pauvre. La rue principale (piétonne) est bien vide, les commerçants optant pour les malls extérieurs. Impossible de trouver un Monop’ ou Franprix ouvert à 20h quand il vous manque seulement un peu de beurre et des œufs (il n’existe qu’un petit Carrefour City à côté du Marché couvert). Une situation un peu déroutante pour un Parisien débarquant à Sens ou un touriste en mal d’un sandwich… Impossible de trouver des produits de la région à ramener chez soi. Il faut attendre l’ouverture du Marché couvert pour découvrir les succulents délices bourguignons. Dommage ! Impossible non plus de trouver une librairie, un café crème digne de ce nom, un bar sympa et encore moins une galerie ou un magasin de bijoux faits main et concept-store. Bobos et hipsters habitués au Marais votre choc va être grand ! Rabattez-vous sur la randonnée et le VTT (une piste suit l’Yonne) ! Ou achetez-vous une corde chez Leroy-Merlin…

Mais ce serait dommage, Sens et ses environs regorgent de petits endroits à découvrir ! Ici, les aléas de la campagne peuvent devenir de véritables atouts !

 

Les quartiers

Au Nord, une succession de villas 1900 de bonnes factures se jouxtent dans de petites rues calmes. Si vous aimez la rocaille et les petits jardins proprets où garer votre Volvo, ce quartier est fait pour vous. Saint-Clément, dirigée par Gilles Pirman, offre aussi un bon cadre de vie. À l’Ouest, la colline de Saint-Martin-du-Tertre et Paron, villes annexes, est faite de villas en espaliers jusqu’à la gare de Sens et ses « immeubles-tours » sont sans grand charme. Entre la gare et l’amande centrale, les petites maisons de ville s’alignent assez harmonieusement jusque dans la charmante et festive petite île plantée au milieu de l’Yonne. Au Sud, les pavillons et villas des années 1960 à nos jours sont un bon compromis tranquillité/qualité/prix. De petits lotissements sortent régulièrement de terre alors que les granges se transforment en lofts. Des immeubles de moyen standing plutôt jolis poussent ça et là. À l’Est, voici, le fameux point chaud sénonais : les Champs-plaisants. Quartier qui n’a rien de plaisant (il faudra m’expliquer pourquoi les ZUP ont toujours des noms agréables) où les barres se touchent et quelques dealers rôdent. Bien sûr, il y a des « racailles », de la délinquance mais elle est bien moins élevée que dans beaucoup de petites villes de province. De plus, le quartier est en pleine reconversion sous l’impulsion de la municipalité menée par Marie-Louise Fort qui s’efforce à changer ce quartier malgré les dires de certains habitants bien éloignés de la réalité. La téci fait d’ailleurs bon ménage avec des ensembles de lotissements avec petites ruelles sans clôtures. Dernier point pour rassurer les inquiets, la vidéoprotection est en installation.

 

Vivre à Sens

Pour ce qui est du cadre de vie, en dehors du centre-ville un peu morne mais sublime, les Sénonais fanas de shopping bénéficient de nombreux centres commerciaux (à chaque entrée de la ville) avec à chaque fois le plein de marques, un multiplexe cinéma (Confluence) mais aussi des magasins locaux dans lesquels trouver de bons petits plats et spécialités bourguignonnes. Pour flâner, les cours (square Cousin, boulevard du Mail, Orangerie…) et bords de l’Yonne permettent au centre-ville d’être très vert. Les services de la ville fleurissent d’ailleurs avec grand soin et grand talent toute la ville. Des parcs sont ouverts à tout promeneur (à pied) au Nord et au Sud de la ville. Enfin, clou du spectacle, le Parc zoologique du Moulin de Tan au Sud de la ville accueille des serres chaudes assez rares en France, un parc animalier pour familiariser les petits bouts de choux aux animaux de la ferme (chèvres, poules, cochons, chevaux…) et cours d’eau très raffraichissants. Concernant la vie pratique, les écoles sont assez nombreuses pour une petite ville. Seul manquement, une Université qui apporterait une dynamique nouvelle. Niveau soins, le bas blesse. Les médecins sont très peux nombreux et débordés. Les spécialistes ne figurent pas au recensement. Le service d’urgence mis en place par Mme Fort est une bonne solution d’urgence mais reste insoutenable dans la durée. L’hôpital manque lui aussi cruellement de moyens. Bref, pour se faire soigner, il faut aller à Paris ou Troyes… Pas ce qu’il a de plus pratique – et de plus attractif pour un nouvel arrivant. Un point qui doit être revu rapidement par la Mairie aux dires de la député-maire. Pour les loisirs sportifs, des associations et concours sont régulièrement organisés. Piscine flambant neuve, stades… bref le sport est roi. Et puis il suffit d’une paire de baskets direction les champs vallonnés de l’Yonne pour s’oxygéner. Une campagne visible tout autour de la ville. Entre vallons, champs de colza et débuts des vignobles chablisiens. À l’Est, le Pays d’Othe et ses forêts verdoyantes font concurrence à la forêt de Fontainebleau pas si lointaine que ça. Enfin, dernier bon point, Sens est accessible par TER en direction de Paris, Dijon, Auxerre ou encore Lyon et par les autoroutes.

 

Activités

Sens bénéficie de la plus grande foire en plein air de France. Située sur les grands boulevards autour de l’amande, elle se déroule en général fin avril début mai et réunit les professionnels des secteurs gastronomiques, artisanaux, automobiles, industriels, agricoles, services et associatifs. Parallèlement, se tient en même temps, la traditionnelle fête foraine avec grande roue.

Les Musées de Sens organisent régulièrement des expositions temporaires dans leurs locaux ou dans l’ancienne Orangerie. Le théâtre s’ouvre non seulement aux classiques mais aussi à la musique, la danse, le cirque… La Maison Jean Cousin se dédie à la photo. L’Espace Chambertrand, animé par l’association Art’Terre, développe diverses activités et expositions autour de son bateau Neptune. L’été est rythmé par les festivals Musica Sens (festival officiel) et Garçon la note (dans les cafés) mais aussi par les « Lumières de Sens », projections sur la façade Ouest de la cathédrale. Une idée archi connue (faite et refaite à Lyon, Rouen, Chambord…) mais qui marche toujours. Petits et grands, vous en sortirez éblouis.

Sens a encore plusieurs autres cordes à son arc (marché de Noël, Fête de l’âne, Fête des Fleurs…) mais je vous laisse les découvrir par vous-même. De 1 à 100 ans tout Sénonais y trouve son bonheur.

 

Si vous recherchez le clame, la tranquillité, si la ville vous fait horreur mais que les activités culturelles et le shopping font parties de votre quotidien, Sens peu se révéler être l’endroit idéal. Pour les plus citadins de nos lecteurs, le Sénonais peut-être un bon coin pour une résidence secondaire à deux pas de Paris. Pour des vacances ou pour y vivre à l’année, Sens fourmille donc d’atouts indéniables pour vous faire craquer ou rester si vous y résider déjà !

 

Pour les touristes, un article est en préparation sur les incontournables lieux à visiter, les bons plans (sorties, événements, shopping, restaurants…) sénonais et de la région !

 

 

 

Publicités

8 Comments

Add yours →

  1. ben nouveau à Sens Créateur de bijous fait main installé 7 bis rue Rigault Minéral & Sens

    J'aime

  2. Pas tout à fait d’accord en ce qui concerne les parkings gratuits. Ils ne le sont pas tous et c’est galère pour trouver une place. Ce n’est pas pratique pour faire des courses ou du tourisme.

    J'aime

    • Merci pour votre commentaire! Exact, ils ne sont pas tous gratuits, mais une partie des cours l’est encore, et les petites rues autour du centre sont pour la plupart gratuites. Apparemment, il existe effectivement un problème selon les habitants mais personnellement, en tant que « visiteur occasionnel » je n’ai jamais eu de soucis pour me garer gratuitement… (à part bien sûr lors de la Foire, fêtes ou spectacles…). Sens n’est pas très grande, donc il est possible de se garer un peu à l’écart de l’amande au cas où… Pour habiter Lyon, je vous assure que les problèmes de stationnement y sont nettement plus importants! Bonne lecture du Dandy Libéré et bon courage pour vos déplacements! 🙂

      J'aime

  3. Qui est l’auteur(e) de cette publication ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :