Les meilleures villes de France – Part 1 – Nord-Ouest et Sud-Ouest

Vous rêvez de changer d’air ? Vous voulez trouver un cadre agréable avec des possibilités de travail importantes ? Selon vos désidératas la culture est aussi importante que la possibilité de créer votre entreprise ? Les écoles pour vos enfants doivent être aussi bonnes que les transports en commun performants ?

 

Le Dandy Libéré tente un classement à partir de cet ensemble de critères disparates mais si obligatoires à vos et à nos yeux. Triez en deux catégories « Cadre de vie » et « Emploi », ce classement omet Paris et l’Île-de-France qui est de loin la « métropole-région » la plus attractive de l’Hexagone du fait de la prédominance centraliste parisienne voulue depuis des siècles. Une mégapole comme aurait dit nos profs d’Histoire-Géo.

Mais avec la perspective du recoupage des régions, celle de la création de métropoles plus indépendantes, avec l’anti parisianisme toujours présent aux quatre coins de la France, avec le cadre de vie agréable de préfectures de taille moyenne, avec des croissances fortes dans les grandes villes et des possibilités de travail et d’avenir meilleur en province ce classement s’imposait.

 

Réparties en 4 régions : Nord-Ouest, Sud-Ouest, Nord-Est et Sud-Est au total une trentaine de villes se distingue, 6 ou 7 par grande région et part catégorie. Forcément certaines villes de grande importance sont parfois écartées car ne répondant pas à tous les critères, mais le constat laisse tout de même un goût amer : les têtes de gondoles (Bordeaux, Toulouse, Lyon, Nantes…) tirent leur épingle du jeu. Seules quelques villes de taille intermédiaire se défendent bien (Angers, Antibes, Caen…) les autres souffrant de la fuite des capitaux et des habitants vers les banlieues des métropoles. Dommage, certaines petites villes sont en plein développement économique et proposent un cadre de vie des plus agréable. Pour cela nous vous proposons pour chaque région quelques unes de ces petites préfectures en plus de notre palmarès, comme étant des villes en devenir.

 

Motifs de choix :

  • Le cadre de vie : un temps agréable, des transports en commun nombreux et performants, une vie culturelle et festive forte, des écoles de haut niveau, un accès facile aux soins médicaux en tous genres, des prix immobiliers (location ou achat) attractifs, une délinquance faible, un sentiment de sécurité, un accès aux biens de consommation immédiat, l’éloignement de sites dangereux (SEVESO, centrales, raffineries…), des espaces verts.
  • Pour la partie économie : un marché du travail dynamique, des activités dans tous les secteurs, des possibilités de déplacements rapides (gares TGV, aéroports, ports…), des CSP+ en grand nombre, de la recherche, de l’investissement, des dispositifs d’aides à l’embauche et la création d’entreprise, un faible taux de défaillance d’entreprise, des perspectives rapides d’évolution, une dynamique de la ville, une perspective sur l’avenir de la ville.

 

NORD-OUEST

(Basse et Haute Normandie, Bretagne, Pays de Loire, Centre-Val-de-Loire)

Palmarès du cadre de vie

  • Angers
  • Rennes
  • Tours
  • Nantes
  • Caen

 

L’esprit de quiétude et de douceur angevine n’est pas un euphémisme. Ville de taille moyenne située le long de la Maine, Angers offre une offre médicale importante, un éloignement des sites dangereux, de bonnes écoles du primaire à l’université et des prix immobiliers assez attractifs. Rennes, la seconde capitale de Bretagne, ville bourgeoise, tranquille se classe avec Tours sur le podium. Avec toutes les deux les mêmes atouts qu’Angers. Des villes de taille moyenne qui dépassent Nantes, Rouen ou Orléans. Nantes est tout de même dans une perspective expansionniste d’importance. La proximité de l’océan et sa vie culturelle (nombreux festivals, l’Île ultra créative avec ses animaux articulés, ses écoles, ses ateliers…) devrait lui permettre de gravir les marches du podium dans les années à venir malgré des prix de l’immobilier en hausse. Orléans et Rouen sont aussi de belles villes malheureusement un peu mornes (proximité avec Paris ?). Pour Rouen, les sites industriels du sud de la ville (Quevilly…) l’a désavantage. Mais son nouveau statut de capitale régionale va relancer la guerre avec Caen pour la suprématie en Normandie. Lorient, Le Mans, Bourges, Le Havre ne possèdent pas encore assez d’atouts pour se classer parmi les 5 premières.

 

Palmarès économique

  • Nantes
  • Rennes
  • Rouen
  • Orléans
  • Caen et Angers

 

Les villes de Normandie et de Pays de Loire se distinguent, seules Rennes pour la Bretagne et Orléans pour la région Centre s’intercalent dans ce hit parade des villes à forte poussée économique. Nantes véritable locomotive du Grand Ouest est doté d’un bassin d’emploi aussi bien dans l’industrie que dans le secteur tertiaire. Tout comme Rennes à une échelle un peu plus petite. L’informatique tient une grande place dans ces villes, la recherche y est élevée et financée, l’esprit d’entreprise y est cultivé. Le chômage est très contenu et les salaires assez hauts pour que les cadres y emménagent avec leur petite famille. Les inégalités de richesses sont d’ailleurs assez faibles dans ces régions. Rennes et Nantes offrent près de 800 formations différentes à leurs jeunes. Rouen et Orléans à une heure de Paris bénéficient de cet avantage alors que pour Le Mans et Évreux c’est un obstacle. Caen, Rouen, Orléans ou Le Havre sont des villes de start-up, de pépinières de jeunes scientifiques et créateurs en tous genres qui leurs permettent de rehausser leur niveau d’emploi et d’attraction futures. Les PME y sont aussi bien implantées. Les villes du Centre et de Bretagne sont trop loin de tout, coincées dans des régions agricoles enclavées, sans lignes de communication potentielle. Bourges, Blois, Châteauroux, Vannes, Quimper, Brest, Lorient sont totalement dépassées.

 

SUD-OUEST

(Aquitaine, Poitou-Charentes, Limousin, Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées)

Palmarès du cadre de vie

  • Montpellier
  • Bordeaux
  • Pau
  • Toulouse
  • Limoges

 

Montpellier domine nombre de classements établis selon différents organismes ou journaux spécialisés. À deux pas de la Méditerranée, elle est une ville jeune (ville la plus estudiantine de France), festive et culturelle (musées, spectacles…), dotée d’un réseau de tramways desservant toute la métropole (jusqu’aux plages). Mauvais points : le prix de l’immobilier qui grimpe en flèche (les constructions sont pourtant nombreuses) et un très fort taux de délinquance dans certains quartiers et périphéries. Pour Bordeaux et Toulouse, l’immobilier exorbitant les plombent ??? . Mais elles conservent nombres de services (santé, éducatifs…) de très haute qualité. Bordeaux conserve se charme bourgeois tranquille (malgré un taux d’insécurité grandissant malgré les dires d’Alain Juppé). Entre vignobles prestigieux et océan à proximité, le cadre de vie est flatteur. Comme l’est celui de Toulouse, au croisement du Périgord noir et les Pyrénées. La culture est importante pour les deux villes de la Garonne. Bordeaux est sans conteste une ville qui progresse le plus vite. Les rénovations et constructions sont importantes (quais, quartier des Chartons…). Sous l’impulsion d’Alain Juppé, Bordeaux est sorti de son carcan de ville BCBG coincée et refermée sur sa tradition. Les magasins, restaurants, boutiques-hôtels et marques à la pointe de la mode s’implantent progressivement dans les rues girondines. Bientôt à 2h de Paris grâce au TGV, la nouvelle capitale de l’immense région Aquitaine (fusionnée avec le Limousin et Poitou-Charentes). De plus petites villes de bord de mer tirent aussi leur épingle du jeu, telles Bayonne, Nîmes et La Rochelle (une des villes les plus écolos de France). Limoges et Pau se font aussi une place malgré leur manque d’attrait médiatique. Niort, Poitiers, Béziers ou Carcassonne sont clairement distancées du fait de leur très forte délinquance et peu de services et écoles réputées…

Palmarès économique

  • Toulouse
  • Bordeaux
  • Montpellier
  • Pau
  • Bayonne

 

Aucune empathie pour les petites villes départementales de la part des mastodontes régionales que sont Toulouse, Montpellier et Bordeaux. Elles trustent toute l’attention des dirigeants et financements. Les grandes entreprises y investissent en masse. Dans ces trois villes il y est facile de trouver un emploi ou de créer sa société tant le bassin d’emplois est diversifié et les filières porteuses importantes. Toulouse et sa tête de gondole qu’est Airbus est en première position. L’aéronautique est une source importante pour nombre de PME sous-traitantes. Malgré tout le taux d’emploi est important à Toulouse comme à Montpellier. Il faut dire que les atouts de ses deux villes attirent les candidats de toute la France, voir du monde entier, ce qui est au détriments de « locaux » sous qualifiés et épouses des arrivants (les femmes encore sont souvent obligées de suive leurs maris mutés au détriment de leur propre carrière). Dans ce tiercé, le tourisme est aussi une manne potentielle en devenir. La mer pour Montpellier et Bordeaux, la montagne pour Toulouse. Les châteaux cathares, les vignobles ou la Camargue font le reste. Les cadres trouvent facilement du travail alors qu’il est plus difficile de se faire embaucher pour un jeune avec peu de diplômes. Les secteurs chimiques et pharmaceutiques sont importants à Toulouse et Montpellier, alors que la capitale girondine mise plus sur les services et nouvelles technologies par le biais de startups. Pour entreprendre, Bordeaux est la première destination. Les pépinières, incubateurs et autres ruches sont une source importante de création d’emplois chez les jeunes. Les relations entre PME-PMI et grosses sociétés sont favorisées par des liens institutionnalisés et pérennes (ex : La Route des Lasers). Bordeaux est sans doute la ville la plus dynamique économiquement et la plus porteuse d’avenir croissant avec Lyon. Dans le trio de tête, près de 1000 formations différentes sont possibles ! Enfin, l’accès et l’hébergement d’affaire (pour congrès, salons…) y sont facilités avec les aéroports, gares et ports. Plus surprenant, Pau est aussi une ville attractive et dynamique. Bayonne et toute la Côte basque bénéficient de l’engouement pour l’océan de certaines marques de sports et vêtements et du tourisme. Limoges, Poitiers, Perpignan et Angoulême talonnent cette dernière dans notre classement. En bas de la hiérarchie, Albi, Brive, Narbonne ou Béziers sont en train de se mourir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :