Maîtres-références – Dominique Blanc enfin pensionnaire de la Comédie-Française !

 

Actrice pas assez connue du grand public mais immense comédienne au CV aussi épais qu’une encyclopédie, la lyonnaise Dominique Blanc est un condensé de talent pur propulsée au rang de mythe par Patrice Chéreau. Elle a tourné pour les plus exigeants réalisateurs de Louis Malle à Régis Wargnier en passant par Godard, Sautet, Blier ou encore Bonello ou Chabrol. Des rôles qui lui valurent 4 César. Avant tout comédienne elle fut sous la direction de Luc Bondy, Antoine Vitez et bien sûr le regretté Patrice Chéreau au TNP Villeurbanne ou au Festival d’Avignon pour deux Molière. Nouvelle égérie discrète de la Comédie-Française elle s’est tout jouer. Adoubée par la critique et acclamée des spécialistes et amoureux du théâtre à l’internationale, Dominique Blanc va s’épanouir en 2016 dans le rôle de la vénale marquise de Merteuil au Théâtre de la ville de Paris avant de jouer Britannicus dans la maison de Molière de mai à juin.

 

Dominique Blanc version hot

 

En mars sur Paris et en tournée dans toute la France, la comédienne se confronte à la plus sadomasochiste des marquises dans une mise en scène d’époque des célèbres Liaisons dangereuses par Christine Letailleur. Dominique Blanc y incarne à merveille la déjantée et perverse héroïne de Chanderlos de Laclos. Montée au Théâtre national de Bretagne en 2015, cette version est assez classique dans sa mise en scène et ses costumes mais Vincent Perez en Valmont et donc Dominique Blanc y sont précis et donnent une tension jouissive. Féministe et libre, cherchant toujours la limite entre désir sexuel et plaisir machiavélique de soumission masculine, la comédienne excelle dans cette dualité excessive.

 

Dominique Blanc entre à la Comédie-Française 

À 60 ans, la comédienne entre enfin dans la troupe de Molière. On se demande pourquoi, elle n’y a pas été invitée plus tôt. Mais, pour se consoler, Dominique Blanc pourra se donner corps et âme dans le rôle d’Agrippine. Britannicus ou le summum de la tragédie sera mis en scène par Stéphane Braunschweig, nouveau directeur Théâtre national de l’Odéon et spécialiste des grands classiques de Shakespeare et Tchekov à Ibsen et Beckett mais aussi d’opéras (Elektra, La Walkyrie, Don Giovanni et Rigoletto). Néo-pensionnaire du Français, Dominique Blanc incarnera donc la mère de Néron, l’empereur dragueur et jaloux. Encore un rôle de femme perverse et narcissique en quelques mois pour une comédienne timide à la ville mais totalement libérée dès lors qu’elle monte sur les planches.

 

Petite vidéo comique mais instructive : https://www.youtube.com/watch?v=-C4e55yPkl0

 

Les Liaisons dangereuses

Du 2 au 18 mars 2016 au Théâtre de la Ville de Paris.

Du 23 au 25 mai au Théâtre national de Nice

Du 29 au 31 mai au Théâtre de Cornouaille de Quimper

 

Britannicus

Du 7 mais au 22 juillet à la Comédie-Française (salle Richelieu).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :