Quel avenir pour la photographie en France ?

 

Alors que les Rencontres photographiques d’Arles 2016 sont encore une fois un moment unique de promotion culturelle française, je me joins au coup de gueule de Benoît Baume, directeur de la rédaction du magazine Fisheye, concernant l’avenir de la photographie via les politiques publiques.

Quel futur pour la photographie après les Présidentielles de 2017 ?

 

Des politiques à la peine

 

37a3199.jpg
Benoît Baume (photo Linkedin)

La chronique de Benoît Baume, à la fin du numéro spécial été – Rencontres d’Arles – anniversaire (n° 19, Juillet – Août 2016), résonne comme un signal d’alarme pour une politique culturelle d’envergure visant la photographie. En vue des Présidentielles, le message est important. Les inquiétudes du milieu se  ressentent dans les discussions en Arles, mais aussi dans d’autres secteurs artistiques en Avignon ou Orange. La culture en France est en danger. Pas seulement à cause des attentats et de la menace islamiste. Le véritable problème vient du manque de vision politique. Le Ministère de la Culture et de la Communication semble à la ramasse. Pire, aucun des principaux prétendants au trône suprême en 2017 ne semble avoir de programme culturel ambitieux. Ont-ils seulement encore un peu de culture ? Nous en doutions déjà auparavant. (voir notre article sur les politiques et la culture : https://ledandylibere.wordpress.com/2015/12/04/de-linculture-des-hommes-politiques-francais/). Mais le message défendu par Benoît Baume doit nous réveiller. Il nous rappelle que Paris n’est pas encore redevenu une capitale qui compte dans l’art contemporain, malgré des expositions de meilleures qualités, une FIAC renommée, des musées au sommet et des investisseurs privés (Pinault avec sa future collection à la Bourse du commerce de Paris, Arnault et sa fondation Vuitton, mécénat d’entreprises…). Nous pourrions faire le même constat en musique, théâtre ou cinéma. En province, le constat est encore pire. Les gros festivals résistent mais les musées ont du mal.

 

Comment se fait-il que Châlon-sur-Saône, lieu de naissance de la photographie avec Nicéphore Niepce, ne bénéficie toujours pas d’un musée à la hauteur de ce passé si enviable ?

 

La France est le berceau de la photographie puis du cinéma. De grands événements de promotion de la photographie ont lieu dans l’Hexagone, à commencer par les Rencontres en Arles, Paris Photo, Visa pour l’image à Perpignan ou Photaumnales à Beauvais. Benoît Baume  rappelle le travail de certaines structures, telles le Point du Jour à Cherbourg, le Jeu de Paume à Paris ou La Chambre à Strasbourg. Mais malgré cela, la photographie française se meure. Ses experts s’expatrient. Clément Chéroux intègre le MoMA de San Fransicso, par exemple, avec pour soutien un nouveau département spécialement dédié à la photo, un fond de 18000 pièces à agrandir ( !) et magnifier dans un nouvel espace et des moyens financiers et techniques bien supérieurs à ceux d’un musée national français. Une aubaine inimaginable à Paris ; encore moins en province.

 

« Un budget qui permette une politique ambitieuse d’acquisitions et de production d’expositions. » Benoît Baume, Fisheye n° 19

 

fondation_luma_2013_sipa.jpg
France’s President Francois Hollande (2nd R) speaks with Swiss art patron and founder of the LUMA foundation Maja Hoffmann (2nd L) as they look at a model of Canadian-American architect Frank Gehry’s next project during the Rencontres d’Arles photography festival in Arles, southeastern France, on July 26, 2013. /SIPA_1104.11/Credit:SIPA/SIPA/1307271110

En Arles le futur complexe de la Fondation Luma avec musée, lieu d’exposition et de création et école spécifiquement conçue pour la photo est « toujours en cours » selon les dire ; « en construction et réalisation » pour les plus optimistes. Il n’empêche, le projet final ne sera pas inauguré avant 2018. Le Musée Nicéphore Niepce est délaissé par les instances parisiennes du Ministère. Une galerie telle que Le Bleu du Ciel à Lyon ne tient que par des aides régionales et collectionneurs privés, aucunement par des soutiens nationaux. Exemple parmi tant d’autres. Pas de structure ou département muséal en province. Pas de ressources et d’aides pour la photographie. Pas de statut non plus pour un photographe comme nombres d’artistes plasticiens ou écrivains. « Aucun statut particulier, comme celui des intermittents pour les photographes. Aucun musée national digne de ce nom avec des expositions, collections, enseignement et conservation. Pas de ligne directrice claire à long terme, et des moyens faméliques. » Voilà le constat amer dressé par les experts du milieu et relayé par Benoît Baume.

 

Mais le pire est peut-être à venir. Les Présidentiables n’ont aucunes connaissances culturelles (ou si peu). La culture n’est plus une priorité. Il est loin le temps des François Mitterrand et Georges Pompidou. Même Jacques Chirac ne peut plus rien. Et pourtant, il serait temps de remettre la culture, et ainsi la photographie, au centre de la politique française. Pas d’avenir sans culture. Pas de peuple uni pour la gauche, pas de nation pour la droite sans politiques culturelles. Au temps des menaces extérieures, de l’inculture de masse, de l’absence d’avenir, il faut plus que jamais remettre la culture au centre de la table. La France est le terreau de la photographie, il faut donc une politique d’envergure. Et le directeur de Fisheye de déclarer : « Pourquoi, comparé à d’autres secteurs, ne garderions-nous pas à moindres frais notre avantage et des projets ambitieux ? Ce point de vue peut sembler intéressé et partisan, pourtant je pense que, tant sur le plan économique que culturel, cette décision serait à bien des égards historique. »

 

Antoine Chevasson

13880240_10201804987684408_5208949085442813809_n.jpg
exposition ToiletPaper aux Rencontres d’Arles 2016
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :