La dream team de François Fillon

Qui sont les proches du nouveau candidat de la droite et du centre pour la Présidentielle de 2017 ? Le vainqueur de la Primaire est très bien entouré mais peu de ses lieutenants sont connus du grand public. Voici donc un petit aperçu des proches de François Fillon, fidèles parmi les fidèles, ralliés sarkozystes et juppéistes et des quelques traîtres blackboulés. Certains pourraient bien se retrouver parmi les 15 ministres si le favori de la droite venait à gagner en Mai prochain et accéder à l’Élysée avec une majorité forte à l’Assemblée nationale.

LES PROCHES :

– PATRICK STEFANINI: Le directeur de campagne de Chirac en 1995, de Pécresse en 2015 et donc de Fillon en 2016 et 2017… Autant de causes perdues d’avance que le gourou a su transformer en succès improbables. Formidable créateur d’idées et slogans, tatillon sur les approches et fiches, il sait mener une équipe en bon entraîneur. Il est aussi proche des juppéistes et chiraquiens, ce qui pourrait s’avérer être indispensable pour souder la droite autour de Fillon. Le Secrétariat général de l’Elysée lui semble promis.
– BRUNO RETAILLEAU : Sénateur vendéen discret, il fut un très proche de Philippe de Villiers avant de rejoindre François Fillon en 2008 et de prendre la tête du groupe Les Républicains (LR) du Sénat. Pragmatique et sérieux en tous points, il est d’une précieuse aide et un fidèle porte-parole sobre et éclatant à chaque discours. Premier ministre ou ministre régalien?

img_0597
Bruno Retailleau (DR)

– JÉRÔME CHARTIER : Fidèle lui aussi à l’ancien Premier ministre de Sarkozy depuis l’époque Séguin, Chartier est un intello consciencieux et bosseur. Rien ne lui échappe. Il est aussi le compagnon de Virginie Calmels, ex porte-parole d’Alain Juppé. Leur relation pourrait adoucir la campagne et les rivalités entre camps. Premier ministre ou ministre régalien?
– GÉRARD LARCHER : Un ami proche depuis les années Séguin (autant dire depuis la nuit des temps en politique) ils passent leurs vacances ensemble à refaire le monde. Premier ministre ou ministre régalien?
– SERGE GROUARD : Un député peu connu mais fort en gueule, aux idées parfois tranchées, ancien maire d’Orléans. Attention à son caractère et petites phrases. Pourquoi pas porte-parole iconoclaste ?
– VALÉRIE BOYER : Marseillaise de caractère, député-maire et porte-parole sans langue de bois, elle impose son style et ses idées catholiques et traditionnalistes. Issue du sérail de Gaudin et de la Droite populaire, elle se fait remarquer par son militantisme : opposante à la GPA, soutien de Jacqueline Sauvage et des Chrétiens d’Orient, féministe… Ministre certainement, mais de quoi ?

img_0316
Valérie Boyer (DR)

– CAROLINE CAYEUX : Elle aussi issue de l’atmosphère séguiniste, cette discrète sénatrice-maire de Beauvais est pourtant une fan de communication (on lui doit les posts Twitter ou encore l’émission de Karine Le Marchand). Après une carrière en dents de scie, elle officie aujourd’hui de brillante manière dans l’Oise, adoubée par les Beauvaisiens.
– ANNIE GENEVARD : Député-maire de Morteau, Annie Genevard est la caution intello-sympathique. Membre de la Commission culturelle, on lui doit sa vive opposition aux différentes réformes de Najat Vallaud-Belkacem. Elle démissionne du Conseil supérieur des Programmes, déclarant ne pouvoir rien proposer face à la ministre. Les Ministères de l’Éducation nationale ou de la Culture (ou les deux réunis ?) semblent ne pouvoir lui échapper.

img_0593
Annie Genevard (Facebook)

– ISABELLE LE CALLENEC : Député bretonne médiatique, elle soutient le député de Paris dès 2012 avant de prendre les rênes du parti depuis 2015 (en tandem avec Laurent Wauquiez).
– IGOR MITROFANOFF : Les discours bien construits et offensifs de Fillon ? C’est lui et toujours lui. La plume la plus respectée du milieu politique et ami fidèle.
– FLORENCE PORTELLI : Une jeune porte-parole dévouée mais inconnue issue d’une grande famille, cultivée et opiniâtre.
– THIERRY SOLÈRE : Après avoir rondement mené la Primaire, ce proche de Bruno Le Maire revient au bercail et sera en charge de la campagne présidentielle. Un grand ministère est à portée de main.
– BERNARD ACCOYER : L’Annécien né à Lyon, fan de pharmacopée, de médecine et de design, est un vieux de la vieille des batailles politiques (maire depuis 1989 et député depuis 1993 !), chiraquien proche de Juppé, il ne fut jamais ministre… Dorénavant c’est le moment… La Santé ? Ou plus ?
BERNARD DEBRÉ : Dans la Famille Debré je voudrais Bernard s’est dit un jour Fillon. Un ancien des arcanes politiques lui aussi, médecin lui aussi, mais qui a déjà été ministre. Alors la Santé ? Ou plus ?
– Mais aussi : Alain Cader, Philippe Blas…

LES SOUTIENS :

img_0594
Marie-Jo Zimmermann (Facebook)

 

– MARIE–JO ZIMMERMANN : Elle est l’une des seules femmes députés à avoir rejoint Fillon pour la campagne de la Primaire.
– SOPHIE PRIMAS : Sénatrice-maire alliée à Fillon depuis l’investiture ratée de 2012, ingénieur agronome, elle est spécialisée dans les questions environnementales. De là à prendre la place de Ségolène Royal, il n’y a qu’un pas.
– HENRI DE RAINCOURT : Sénateur de l’Yonne et ancien ministre de Fillon, il reste toujours un allié de son ami.
– MADELEINE DE JESSEY : Porte-drapeau de Sens commun, issue de la Manif pour tous, elle représente, la droite classique, catholique et discrète, fière d’assumer ses valeurs et traditions. À 28 ans, elle représente l’avenir de la droite française. Un Secrétariat pourrait lui convenir.
– FRIGIDE BARJOT : L’iconoclaste ambianceuse de la Manif pour tous, star des plateaux télé est un soutien de François Fillon parfois un peu encombrant mais sympathique.
– JEAN-FRANCOIS LAMOUR : Ancien médaillé d’or olympique de sabre et ancien ministre des Sports, pourquoi ne pas reprendre du service ?
– ANTOINE GOSSET-GRAINVILLE : Énarque, inspecteur des Finances, membre de cabinet, il est le grand fonctionnaire par excellence de Fillon.
– MYRIAM LÉVY : Ex-responsable Presse de Matignon, elle gère la com’.
– HERVÉ NOVELLI : Passé par tous les courants de droite, il se rapprocha du Sarthois lors de son secrétariat au Commerce. Spécialiste des PME.
– GÉRARD LONGUET : ENA, haut fonctionnaire, député, sénateur, ministre, extrême-droite universitaire, UDF, RPR, UMP, LR… Des engagements et déclarations douteux et fracassants, donc pas vraiment le meilleur soutien à sortir dans les médias.
– ROSELYNE BACHELOT : Son humour, sa culture et une décontraction qui lui valent d’être appréciée des Français. Ministre, animatrice TV, médecin. Un couteau suisse qui se décarcassera sur les plateaux pour défendre son ami contre vents et marées. Ou comment faire de la politique en l’ayant quittée.
– VLADIMIR POUTINE : Le Président russe est un soutien de poids à l’international pour François Fillon qui ne cache pas son envie de se rapprocher de l’ennemi international numéro 1. Ou comment refaire la géostratégie mondiale ratée de fond en comble par Hollande, Fabius, Le Drian et Ayrault. Un soutien pour la lutte contre le terrorisme islamiste et non un simple accord concernant la survie de Bachar El-Assad.

LE MONDE CIVIL :

– HENRI DE CASTRIES : Ex-PDG d’Axa, il est sans conteste, le patron le plus proche de Fillon qui s’est largement inspiré de ses idées pour créer son programme ultra libéral. Il essaye depuis quelques mois de rassembler d’autres grands businessmen autour de la candidature et du programme du Sarthois. Notre futur ministre de l’Économie, du Budget ou de l’Emploi ?

img_0601
Henri de Castries (JDD)

– CLAUDE BÉBÉAR : Fondateur d’Axa, il rallie son ancien collaborateur, Henri de Castries.
– PIERRE GODÉ : Un des principaux leaders du groupe LVMH.
– MICHEL PÉBEREAU : Inspecteur des Finances, dirigeant de BNP Paribas jusqu’en 2001, il dirige aujourd’hui la fondation ARC.
– PIERRE DANON : Ex-PDG de Numéricable, il est l’autre grand soutien de Fillon en terre capitaliste. Avec son carnet d’adresses, il compte bien trouver les moyens de financer la campagne. Ministère ? Celui que n’aura pas de Castries et vice-versa.
– MARC LADREIT DE LA CHARRIÈRE : Investisseur et gestionnaire d’entreprise (L’Oréal, Casino, Crédit Lyonnais, Renault, France Télécom…) puis mécène des arts et conseiller (Théâtre du Rond-Point, Vaux-le-Vicomte, Louvre Abou Dabi…) il investit dorénavant dans la culture avec le groupe Webedia (AlloCiné, Exponaute…). Milliardaire, son influence sur la sphère dirigeante française peut être capitale.
– FRANCOIS BOUVARD : Ancien de chez McKinsey, l’un des plus importants cabinets de conseils et formateurs de PDG, il sera précieux. Et pas qu’un peu !
– ANNE MÉAUX : La Fondatrice de l’agence de communication Image 7 est une proche de Fillon.
– STANISLAS DE BENTZMANN : Cofondateur de Devoteam, groupe de services et conseil informatique, il planche sur l’économie du futur.
– GUILLAUME RICHARD : Fondateur d’O2 (services à domicile), il est en lien avec la microéconomie et le social.
– JEAN-MICHEL AULAS : Proche de Gérard Collomb, le Président de l’Olympique lyonnais et ancien propriétaire de la Cégid ne pouvait être présent au meeting de Fillon à Lyon mais avait envoyé ses délégués. Un signe de ralliement vers la droite et de refus envers Macron ?
– OLIVIER GINON ET OLIVIER ROUX : Les deux Oliviers, présidents de GL Events, premier gestionnaire et organisateur d’événements mondial basé à Lyon, ils ont organisé en vitesse le meeting de Lyon et y ont envoyé leurs représentants.
– FAMILLE MERIEUX : Encore des Lyonnais qui se tournent vers François Fillon. Les géants pharmaceutiques étaient eux aussi présents au meeting d’entre deux tours.
– FAMILLE BOUGLIONNE : Propriétaires du Cirque d’Hiver, ils ont plusieurs fois laissé leur salle aux meetings fillonistes (rassemblement pro-chrétiens d’Orient, discours de campagne…).

LES RALLIÉS :

– BRUNO LE MAIRE : L’ex-candidat à la Présidence du parti et à la Primaire, symbole du « Renouveau » selon ses termes, n’a pas cartonné mais se rallie de suite au néo favori des sondages. Un ministère est encore possible pour lui. Retour à l’agriculture ?
– ROGER KAROUCHI : Le sénateur fut porte-parole du candidat Sarkozy mais retourne sa veste pour une place dans l’organigramme des Républicains.
– NADINE MORANO : La grande gueule sarkozyste rejoint l’ennemi. Pas sûr qu’elle fasse long feu.
– RACHIDA DATI : Autre sarkozyste convaincue, la fashionista se rapproche aussi de l’ancien ennemi… Vive la politique…
– Une bonne partie des Sarkosytes et Juppéistes est désormais derrière François Fillon. Quelque uns devraient revenir sur le devant de la scène. Virginie Calmels, Benoit Apparu, François Baroin, … D’anciens soutiens font l’aller-retour, telle Sophie Dion qui avait rejoint Sarkozy en charge de la montagne et des sports après avoir été très proche de Fillon.

LES EXCLUS :

– VALÉRIE PÉCRESSE : Ne jamais se fier aux sondages. Voilà la dure leçon que vient d’apprendre l’ancienne amie indéfectible qui trahit au dernier moment en rejoignant Juppé. Deux claques et un retour à l’Île-de-France. Ça tombe bien, elle avait affirmé ne pas vouloir quitter le poste pour un Ministère. Le match des looseuses Hidalgo/Pécresse peut reprendre dans l’indifférence générale.
– ÉRIC CIOTTI : Le Niçois semblait être un homme de confiance. Mais son engagement offensif et très à droite à froisser Fillon qui le laissa rejoindre Sarkozy et déverser sa verbatim redondante et sécuritaire. On attendra un peu pour le voir à l’Intérieur ou à la Justice…
– CHRISTIAN ESTROSI : L’autre Niçois passé lui aussi du côté obscur de la force va désormais passer son temps entre Marseille et Nice. Pas si mal.
– JEAN-FRANCOIS COPÉ : La bataille de 2012 a enfin donné raison au gagnant des urnes. Copé peut toujours créer sa boîte de Brie à 0,3% de matière grasse. Avant que les affaires ne lui retombent dessus ? Médiapart et les juges trépignent déjà.
– NATHALIE KOSCIUSKO-MORIZET : Battue à la Primaire, recasée au sein de l’exécutif des Républicains afin de la cadenasser, on n’est pas prêt de la revoir ministre. Le temps pour elle de retomber enceinte ?
– ALAIN JUPPÉ : Le grand battu de la Primaire retourne bredouille et énervé à Bordeaux. Heureusement pour lui les Bordelais veulent toujours de lui. Pas besoin de s’exiler une nouvelle fois. Le temps de la pré-retraite ou du contre vengeur avec une cuvée du redressement ?

Enfin, on ne peut oublier MADAME FILLON, PÉNÉLOPE. Le candidat sarthois peut aussi compter sur sa famille nombreuse, son frère, patron des 24h du Mans, etc, etc…

Antoine Chevasson

img_0598

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :