Exposition Daniel Clarke – Galerie Françoise Besson Lyon

La nouvelle exposition Daniel Clarke de la Galerie Françoise Besson est un véritable succès. Né en 1971, cet Américain vivant à Paris n’en n’est pas à sa première collaboration avec Françoise Besson. Pour cette nouvelle exposition intitulée Black and white and things, Daniel Clark allie petits et grands formats mais aussi un travail intéressant autour de la gravure.

img_2479

UNE AMBIGUITÉ VAGABONDE

Ces acquaforte en noir et blanc pour la plupart forment un bel aperçu du travail du New-Yorkais : des femmes étranges, floues et pourtant captivantes, laissant transparaitre une atmosphère sourde, indéfinissable. Daniel Clarke trouble l’esprit avec ses visages traités à grands coups de pinceaux, avec une dextérité qui s’oppose à des fonds informes, quasi inexistants, seulement suggérés par un jeu de couleurs apposées sous formes de surfaces immenses délimitées par des cadres qui donnent une touche abstraite. Les toiles sont dans la même veine depuis des années, ambigües, duales, exploratives. Celles de Black and white and things font références au travail du photographe Robert Frank :
« Je fais toujours les mêmes images. Je regarde toujours l’extérieur pour essayer de regarder l’intérieur, pour essayer de trouver quelque chose de vrai, mais peut-être rien n’est-il jamais vrai… »

img_2483

À LA RECHERCHE DU TEMPS PERDU

Les personnages sont parfois de dos, souvent acérés comme des corps blessés par une histoire inconnue. Pas de temporalité ou alors un instantané, une inquiétude, une attente prise au vol. Une quotidienne subissant un état fictif. Contrairement aux corps très travaillés, retouchés inlassablement, fouillés de mille couleurs les fonds restent incertains, sortes de portes et fenêtres ouvertes sur un autre monde. Personnages introspectifs, personnalisés contre un monde incertain. Une recherche de vérité fictive, une temporalité à définir, un questionnement psychologique et une touche picturale qui ont ému les nombreux acheteurs et admirateurs d’un jour.

img_2486

Merci à Françoise Besson pour son accueil et ses subtils détails distillés avec une passion communicative.

Photo Courtesy Françoise Besson, Centre national des arts plastiques, DR

img_2480

Exposition jusqu’au 18 février.

Antoine Chevasson

img_2484

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :