Présidentielle 2017 – Macron Président- Quels ministres?

IMG_9205

Présidentielle 2017 – De possibles ministres.

 

Emmanuel Macron est notre nouveau Président! Plus jeune élu de la Ve République, il a, en moins de 2 ans, su s’imposer, créer son propre mouvement (En Marche et dorénavant La République En Marche, LREM), torpiller les partis traditionnels, virer de la course François Hollande et donner un espoir à nombre de Français en quête de renouvellements aussi bien de personnes que de valeurs et discours.

Son mouvement s’inscrit dans une France en crise, déchirée entre l’envie de renouveau et la peur de mourir sous les coups de la mondialisation. Il marie libéralisme décomplexé et valeurs sociétales de gauche. Ni de droite ni de gauche. De droite et de gauche. Centriste peut-être. En tout cas, il est dans une situation incroyable.
N’ayant pas de véritables appuis politiques, il compte se baser sur les citoyens, la société civile, c’est-à-dire la France de tout un chacun. Son gouvernement devrait donc se fonder sur de nouvelles têtes, inconnues, venues du civil, du public et du privé.

IMG_9195

Mais il a aussi besoin de quelques personnalités politiques reconnues pour consolider son assise et son pouvoir car il existe un doute sur sa capacité à gouverner avec une majorité solide. La droite bien que disloquée et pourrie d’égos peut espérer avoir une majorité, ou du moins un bon nombre de députés. La question se pose: composer une alliance sous forme de coalition ou préférer rester une force d’opposition? La réponse n’est pas tranchée en interne mais plusieurs cadres et élus locaux se rapprochent de Macron et des marcheurs. Les juppéistes et lemairistes sont aux aguets. Baroin se rêve en Premier Ministre. Pécresse, Estrosi ou Bertrand sont dragués.

Du côté de la gauche, le PS semble mort et enterré dans sa forme actuelle. Les mélenchonistes et dérivés de l’extrême-gauche joueront majoritairement le jeu de l’opposition. Ceux du PS se sont déjà ralliés autour d’Emmanuel Macron, jouant leur vie politique. Le FN compte quant à lui devenir le premier opposant – Macron étant aux yeux des frontistes le résultat de l’UMPS.

De tous bords, les élus veulent se rassembler autour du halo de lumière créé par Macron. Certains se brûleront les ailes, mais d’autres peuvent espérer un poste dans la première ou seconde monture du gouvernement du jeune Président. Nous vous présentons donc quelques noms qui circulent pour un petit maroquin, de l’aile juppéiste aux strauss-kahniens en passant par les centristes et personnalités civiles.

Démolir la droite en lui prenant ses têtes d’affiches

IMG_9197.JPG
Edouard Philippe (DR)

Première hypothèse: la récupération de personnalités des Républicains (LR) pour torpiller la plus grosse force d’opposition stable et concrète du pays. À la manière forte, en prenant un Premier Ministre charismatique de la droite, soit en piochant quelques jeunes espoirs arrivistes LR, et/ou en investissant d’anciens élus de droite et du centre sous la bannière de la République en Marche. Tour d’horizon des ministrables:
– Chez les juppéistes, Édouard Philippe, député-maire du Havre semble tenir la corde des pronostiqueurs en quête de noms de Premier Ministre. On peut aussi ajouter Benoît Apparu, Fabienne Keller, Raffarin, NKM ou Virginie Calmels par exemple.
– Du côté des lemairistes, c’est le leader, Bruno le Renouveau, qui se rêve haut et fort Premier Ministre. Franck Riester, Arnaud Robinet, Thierry Solère ou Damien Abad peuvent obtenir un poste.
– Pour les sarkozystes et fillonistes la bataille est plus complexe. Il y a ceux qui s’opposent fermement à toute alliance et optent pour une victoire supposée aux Législatives pour reprendre le pouvoir (Wauquiez, Ciotti, Morano, Larcher, Jacob…), et ceux qui s’acoquinent en silence avec les marcheurs, comme Estrosi qui vient de se retirer de la Présidence de la région PACA). Quand à François Baroin, chef de file LR pour les Législatives, son jeu d’équilibriste pourrait se retourner contre lui. Comment expliquer que l’on veut être le Premier Ministre de Macron, dans une forme de cohabitation pacifique du fait de points communs entre le projet macroniste et celui de la droite?
IMG_9198– Les « jeunes » Républicains sont aussi dragués en douce par les conseillers macronistes: Xavier Bertrand, Valérie Pécresse, Gérald Darmanin… Seul parlementaire ayant fui la débâcle filloniste, Jean-Baptiste Lemoyne pourrait voir sa trahison récompensée. La jeune Aurore Bergé, passée puis recalée par tous les candidats des primaires républicaines, joue désormais le jeu des Marcheurs. Enfin une éclaircie pour elle?
– Pour ce qui est des vieux routards de la droite et du centre, les soutiens furent nombreux, espérant refaire surface: Douste-Blazy, Mercier, de Villepin, Borloo, Perben…

Récompenser les soutiens de gauche

IMG_9199.JPG
Sylvie Goulard, une femme à Matignon comme le veut Macron?

Il faudra bien remercier les élus PS, radicaux, écologistes, MoDem, etc, etc… de leur aide et soutien.
– François Bayrou, l’éternel culbuto, perdant permanent, se voit prendre sa revanche en tant que Premier Ministre. « Et ouai euuuhhh ». C’est sa mémé de Bagnières-de-Bigorre qui serait ravie. Mais sa personnalité clivante pourrait le desservir. Marielle de Sarnez, sa fidèle amie sera peut être ministre. Mais l’autre bataille se situe au niveau des Législatives. Bayrou voulait 90 circonscriptions MoDem, il n’en aura qu’une trentaine. Sylvie Goulard, centriste inconnue du grand public truste elle aussi le haut des pronostics pour devenir Première Ministre.
– Ennemi au sein du gouvernement, Manuel Valls, implore le pardon pour obtenir au moins un siège de député. Nada et cassius belli pour le toréro.
– Les soutiens du début seront certainement récompensés. Gérard Collomb, sénateur-maire de Lyon aux 22 emplois, sera enfin ministre. On parle même de lui à Matignon. Autres premier-ministrables, l’Orléanais (devenu Breton pour les Législatives) Richard Ferrand et Jean-Yves Le Drian.
– Chez les socialistes, Corinne Erhel devait prendre un poste de Ministre ou de secrétaire d’État au numérique mais elle est malheureusement décédée deux jours avant le second tour, lors d’une réunion d’En Marche. RIP et condoléances à sa famille. Bertrand Delanoë, Christophe Careshe, Anne-Marie Idrac, Olivier Véran, Jean-Marie Le Guen, Malek Boutih, Christophe Castaner, Arnaud Leroy, Jean-Paul Huchon, Jean-Paul Delevoye, Jean-Pierre Mignard, Julien Dray François Patriat tous roulent pour Macron.

IMG_9200
Christophe Caresche (Le Monde)

– Au sein des gouvernements successifs de François Hollande, certains se verraient bien rester ou revenir: Ségolène Royal, Bernard Cazeneuve, Jean-Marc Ayrault, Marisol Touraine, François Rebsamen… et nous l’avons vu, Valls et Le Drian. Même les écologistes (Pompili, de Rugy…) grattent à la porte. Mais la question principale reste celle du bien-nommé Placé. Aura-t-il enfin un ministère? Mystère et boule de gomme…
– Au rayon naphtaline, Cohn-Bendit, l’ex anar-médiatique rêve d’un maroquin, « parce que tu vois, la lutte c’est plus facile de l’intérieur ». En cas de défaite, il repartira en Allemagne… whaou! Pierre Bergé ne collectionnant plus les œuvres d’art et oubliant Saint-Laurent se trouve une nouvelle passion pour la Marche et Macron. Attali prend son air le plus inspiré pour venter les mérites de l’Emmanuel tout en le dégommant gentiment. Alain Minc, penseur plus orienté à droite est là, lui aussi. Les vieux écolos humanistes sont de retour: Bernard Kouchner et ses remèdes périmés, Corinne Lepage, globe-trotteuse politique qui pose aujourd’hui ses valises à la station rafraîchissante d’En Marche. On attend plus que l’appel de BHL.

Récompenser les Marcheurs

IMG_9194
Parce que l’avenir de la France c’est vous! (DR)
L'étudiant poitevin a été recruté comme conseiller parlementaire.
Stéphane Séjourné (DR)

Une Présidentielle ça use, ça use… Mais tous rêvent d’être à l’origine d’une nouvelle ère politique pour la France et le monde entier (quitte à faire autant être mégalo jusqu’au bout). Hélas, le monde est cruel, tous n’auront pas leur chance. Au gouvernement comme aux Législatives. Les proches trouveront une petite place: Benjamin Griveaux, les époux Ferracci, Julien Denormandie, Michèle Marchand, Stéphane Séjourné, Ismaël Emelien, Jean-Marie Girier, Didier Casas, Jean Pisani-Ferry… Les déçus retourneront chez eux, bougons et rancuniers grossir les rangs de la contestation et de l’opposition.

Place à la société civile

Voici la grande interrogation. Qui seront les heureux élus de la société civile? Le secret autour du financement et des liens avec le monde l’entreprise, de la culture et de la finance ne donne pas beaucoup de pistes. Ce sera la surprise.

– On entend beaucoup parler de Laurence Parisot, l’ex dirigeante du Medef. Un choix de cœur pour l’aile entreprenariale et libérale un affront pour les classes populaires. L’ancienne et contestée PDG d’Areva, Anne Lauvergeon est aussi évoquée. Les noms des business angels et patrons de startups n’ont pas filtré. Les amis de l’époque ENA-Rothschild seront présents tels Jean-Michel Darrois (avocat) et Serge Weinberg (financier). Marc Simoncini, Xavier Niel, Jacques-Antoine Granjon ou Patrick Drahi ne sont que peu plausibles, tant on les voit mal quitter leurs entreprises. Mais des cadres de grands groupes et banques pourraient très certainement arriver. Jacques Séguéla sera un allié pour la com’.
– Les médiatiques bobos-écolos Nicolas Hulot et Yann Arthus-Bertrand sont approchés.
– Pour les arts et les sciences, Erik Orsenna est envisagé. Engagé, cultivé, il connaît tous les rouages de la politique et de la culture. Laurence Haïm, ancienne d’iTélé et porte-parole d’En Marche pourrait avoir le poste de Ministre de la Culture même si un spécialiste est privilégié (ancien directeur d’institutions, historien, chercheur?, le nobelisé née-candidat marcheur à la députation Cédric ,Villani?). Si vous voulez du scandale, optez pour le président de Radio France : Mathieu Gallet!
– Enfin, aux sports, Thierry Braillard, actuel ministre des Sports, songerait à repostuler puisqu’il n’a pas obtenu de circonscription estampillée La République en Marche pour les Législatives (Collomb ayant privilégié Rudigoz à son ami de 30 ans). Malheureusement pour lui, ce ministère sera regroupé avec celui de la santé. La grande gueule toulonnaise Boudjellal refuse d’être député. Mais Ministre? Pourquoi pas! Yohan Cabaye dont la carrière footballistique est sur le déclin ferait bien d’envoyer son CV s’il veut laisser plus de souvenirs au Palais-Royal qu’au Parc des Princes. À moins que l’ancien joueur de l’Équipe de France de l’Assemblée nationale, François Hollande ne le tacle par derrière pour prendre la place. Techeuniquement et tacteutiqueument, composer un gouvernement, c’est tout un sport. Macron, à fond la forme!

IMG_9196

Photos DR, Challenges, Pure People, Best Image, Le Monde…

L’équipe du Dandy Libéré.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :