Paul Rousteau – Le Matisse photographe

IMG_1561

Regarder une photographie de Paul Rousteau c’est prendre un bol d’air pur, colorisé dans un mélange de fauvisme et de Pop Art; c’est se confronter avec la définition même de la photographie; voir revenir au front l’expressionnisme.

IMG_1569

On ne sait si c’est une photographie ou une peinture. Une sérigraphie photoshopée à l’extrême? L’œuvre de ce jeune surdoué est une expérience intime et sidérante. Chaque photographie interroge, expérimente le médium, le pousse à devenir autre chose, un être sensible.

« Je cherche à montrer l’invisible, faire émerger ce que j’appelle « les mondes subtils », ceux que nous entr’apercevons dans les rêves, qui affleurent dans cet entre-deux, juste avant l’endormissement. »

IMG_1558

Finaliste du Festival international de mode et de photographie, repéré dès sa sortie de l’École de Vevey par les magazines français en manque de signature artistique et visuelle imprimant le regard, du M du Monde à l’Express, de Vogue au New Yorker, Paul Rousteau marche sur l’eau. Les stars se bousculent pour intégrer ses books. Fanny Ardant, Wes Anderson, Patti Smith, Zlatan Ibrahimovic ou Pierre Niney passent alors à la moulinette acidulée de l’artiste. Si les images produites pour ces journaux sont plus conventionnelles, dans l’obligation de reconnaître le musicien ou l’actrice shooté, les autres individus photographiés sont alors déformés, picturalisés, rêvés. Comme pour Matisse, les lignes disparaissent, la couleur est vive, le mouvement aérien et intrigant. On ne sait si les modèles sourient ou sont las de la vie. On ne les reconnaît pas. Ils n’existent qu’à travers le prisme des contrastes chromatiques, du flou que Paul Rousteau aime à intégrer de façon parfois outrancière. Il en va de même pour ses compositions florales, nature-morte ou oiseaux complexifiés non pas dans une tendance kitsch mais solaire, impressionniste, pleine de vitalité et de douceur.

IMG_1563

« Je préfère la peinture à la photographie. La peinture, c’est ce qui me donne des émotions » affirme-t-il. Et cela se voit. Rousteau conjugue, Gauguin, les renaissants Giotto et Fra Angelico, les impressionnistes bien sûr, les fauvistes, Matisse dans toute son ampleur, Pierre Bonnard et son trouble pictural. La photographie devient un vecteur émotionnel à l’image de la peinture. Rousteau n’utilise pas Photoshop, tous les rendus sont créés par des fabrications artisanales, des détournements d’objets au moment du cliché. Miroirs, tissus, maquillages, fonds colorés sont sa palette. Vient ensuite un travail d’édition. Au moment de l’impression, Rousteau modifie encore les tirages par jeux de superposition, modulation des techniques. Cela donne des mirages qui réinventent la notion photographique. Des clichés plastiques moteurs d’émotions, d’étonnement et de plaisir.

IMG_1571

Car le travail de Paul Rousteau ne serait complet sans l’intervention du spectateur, dernier ustensile à la maturité de l’œuvre. Ses combinaisons de flous floraux, ses animaux bigarrés donnent naissance à des photographies parfois abstraites dont le spectateur reconnaît ou non la nature exacte. Mais peu importe, le sujet de base n’est pas primordial, ce qui compte c’est l’émotion donnée par le travail de l’artiste, la vie, la liberté, le rêve.

IMG_1564

« La spiritualité et les religions font partie de mes sources d’inspiration et j’inclus sans jugement toutes ces tentatives humaines d’élucidation du mystère de l’existence. Il n’y a pas de tentative de ma part de le percer, il s’agit plutôt de lui donner forme ; je préfère une bonne question à une réponse dogmatique. » Un travail sacré.

IMG_1566

Pierre Schneider disait de Matisse qu’à « l’heure où les religions déclinent, il a su rendre à la peinture le rôle qu’elles lui avaient conféré : aider l’homme à retrouver l’émotion qui libère. En ce sens Matisse a réinventé le bonheur en peinture. » On peut en dire autant de Paul Rousteau pour la photographie.

Antoine Chevasson

 

IMG_1570

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :