Coupe du Monde – 5 joueurs à découvrir

Suite de notre enquête sur les joueurs à découvrir, redécouvrir ou demandant confirmation sur une grande compétition. Aujourd’hui:

Ante Rebić (Croatie)

À chaque grande compétition la Croatie sort de nouvelles têtes. Malheureusement, après la piètre élimination en huitièmes de finale de l’Euro 2016, Halilović et Pjaca n’ont pas réussi à véritablement percer (même si le second est sélectionné). Néanmoins pour 2018, le petit pays présente encore ses bébés : Dulje Ćaleta-Car (RB Salzbourg) et Ante Rebić (Eintracht Francfort), laissant à la maison certaines pépites comme Ante Ćorić, Mario Pasalić et Marco Rog! Excusez du peu! Ante Rebić est la nouvelle coqueluche croate. Lancé dans le grand bain par Niko Kovac à l’Eintracht Francfort il est devenu l’un des meilleurs passeurs de Bundesliga. Dur à cuire et parfois finisseur, l’ailier remplaçant de Mandzukić ou Perisić a marqué les esprits en finale de Coupe d’Allemagne, enterrant le Bayern Munich d’un doublé. De quoi lui donner des envies de finir le travail en Russie.

Koke (Espagne)

Difficile de sortir un nom dans un effectif aussi imposant que celui de la Roja. Nacho, Saul Ñiguez, Asensio, Aspas, Vásquez auraient pu être dans les talents à découvrir. Mais nous avons fait le choix de miser sur Koke qui peut enfin devenir le patron du milieu de l’Espagne. Champion européen avec son club il est néanmoins en manque de reconnaissance face à des Busquets, Alcántara, Iniesta ou David Silva. Comment prendre la lumière dans une sélection qui brille de mille feux? Alors qu’Iniesta est sur la fin, Busquets et Alcántara un peu en deçà de leurs performances habituelles, Fàgregas aux oubliettes et Isco plus offensif, le milieu de l’Atlético Madrid doit montrer qu’il est un leader. Défendre, aller de l’avant, dans l’axe ou sur le côté droit, Koke est un excellent joueur qui sait tout faire et se donne jusqu’à l’épuisement. Si l’Espagne parvient en finale ce ne sera qu’avec un grand Koke!

Cédric Soares (Portugal)

Né sur les rives du lac de Constance en Allemagne Cédric Soares est pourtant un pur produit du Sporting Portugal. Arrivé à Lisbonne à l’âge de 7 ans, suivant ses parents de retour au pays, Soares se fait un prénom dans les sélections jeunes espoirs avant d’intégrer l’équipe A et de découvrir très tôt la Coupe d’Europe et les championnats du Monde juniors. Devenu Cédric, il est recruté par les Saints de Southampton. Titulaire indiscutable en club, il a su mettre à l’amende ses concurrents locaux (Nelson Semedo, João Peirera…) pour être définitivement le seul latéral droit constant du Portugal. Cette Coupe du Monde 2018 devrait le mettre en lumière et lui permettre de rejoindre un club plus huppé jouant la Ligue des Champions. Recruteurs, la pépite est là!

Hakim Ziyech (Maroc)

Du talent brut encore à affiner à la tête brûlée; voilà comment présenter le milieu offensif hyperactif remuant du Maroc. Formé à l’Ajax Amsterdam il affole les terrains néerlandais au point de s’ennuyer ferme depuis quelques mois. Et de faire ses caprices. Sélectionné avec l’Équipe du Maroc il fait sa star et refuse plusieurs fois de revenir. Dans une sélection en proie aux rivalités entre bi-nationaux et locaux moins connus, coach Renard a su trouvé un équilibre et faire revenir Ziyech à la raison. Conclusion: le Maroc est en Russie avec Ziyech pour meneur de jeu. Polyvalent, tireur de coup-franc, relayeur, finisseur, Hakim Ziyech peut tout faire. Face à l’Espagne et le Portugal, il voudra briller et le fera. L’Ajax n’est pas bon vendeur et le Maroc sous côté, donc son prix ne sera pas trop élevé. Clubs français européens (OL, OM, ASM) voici un bon joueur, certes capricieux, mais au talent footballistique énorme.

Kelechi Iheanacho (Nigeria)

Ce nom vous dit quelque chose? C’est normal. Chaque année on parle de lui dans la rubrique mercato. Arrivé trop tôt à Manchester City, l’ex-futur meilleur joueur africain est en perte de vitesse. Un seul but avec Leicester cette saison. Le néant. Pourtant il y a encore des motifs d’espoir. Dans une équipe qui joue souvent les outsiders trouble-fête, le Nigéria emmené par Iheanacho pourrait faire douter une Argentine au plus mal. Notons aussi que Iheanacho n’a que 21 ans et peut encore se perfectionner au pied et dans la tête. Dans une sélection jeune et pleine de talents inconnus (Omeruo, Musa, Moses, Iwobi…), Iheanacho doit jouer sa chance à fond. Pour ne pas que ce soit la dernière.

Antoine Chevasson

Photos DR

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :